Catégorie : poésie

L’être se risque dans l’œuvre (questions pour une poétique vivante)

Chaque position, matin ou soir – assis, debout, couché – aucune n’est confortable. En poésie moins encore. Et ce devrait être inévitable… En témoigne Gilbert-Lecomte, des quatre « Phrères » du Grand Jeu celui qui s’enfiévra le plus largement… Aussi, celui qui a gagné la course, parti le premier, un an avant Daumal. On sent encore d’ici, en le lisant, l’affreux domptage auquel il a du se livrer pour nous abreuver de sa métaphysique essentielle. Le « simpliste » se regardait vivre de l’intérieur. C’est devant son miroir qu’il se fabriquait, chaque matin, qu’il se recréait. C’est devant son miroir aussi, qu’il s’évitait, retardait(…)

Défilement vers le haut